Test

Wanted : Les Armes Du Destin

Wanted : Les Armes Du Destin

Si je vous parle de métier à tisser, de codes cachés, de tirs incurvés, d'assassins ou encore de Fraternité, si vous n'avez pas vu Wanted : Choisis ton destin avec la splendide Angelina Jolie et le charismatique Morgan Freeman, il y a fort à parier que vous ne comprenez absolument rien à ce dont il est ici question. Et si je vous dis que ce même film est issu d'un comics en six volumes, scénarisé par Mark Millar et illustré par J.G. Jones en 2003, vous nagez encore plus dans la confusion. Et pourtant, il va falloir se mettre un peu à jour pour apprécier, non pas l'adaptation, mais véritablement cette suite qu'est Wanted : Les Armes Du Destin. Les développeurs GRIN ont-ils réussi à donner à leur jeu l'ambiance du film ? Le concept offre-t-il une possibilité de jeu assez conséquente pour justifier une telle séquelle vidéoludique ? Et le plaisir dans tout ça ? Avant de commencer, sachez que si vous désirez voir le film avant de vous procurer le titre ou de vous en faire un avis, ce test est rempli de spoilers inévitables pour introduire la trame de l'histoire. Maintenant avertis, vous pouvez devenir à votre tour l'assassin que vous ne soupçonniez pas être.



Wanted : Choisis Ton Destin 2

Vous vivez une vie monotone et ennuyeuse. Toujours le même travail qui ne vous plait pas, toujours les mêmes contraintes que vous acceptez malgré tout chaque jour. Par-dessus tout ceci, vous faites de terribles crises d'angoisse qui vous pourrissent la vie. Vous êtes Wesley Gibson, un homme quelconque qui endure les journées comme on subit la fraise du dentiste. Et un jour, vous rencontrez Fox et Sloan, membres de « La Fraternité » qui vont vous apprendre que ces crises d'angoisse n'en sont pas, que votre vie n'est pas si banale qu'elle en a l'air et qu'en vous sommeille un des plus grands assassins. Pour vous motiver, ils vont vous faire attaquer l'homme qui a soi-disant tué votre père, Cross Gibson. Fort de votre rude entrainement et de votre nouveau statut, vous réussissez à l'abattre, mais apprenez qu'en réalité, cet homme n'est autre que votre père qui n'est pas décédé, mais qui s'était enfuit pour contrecarrer les vils desseins de cette association. Après vous être vengé de Fox, Sloan et les autres, vous vous retrouvez bien seul.

Cinq heures après le massacre que vous venez de commettre dans « La Fraternité », vous commencez votre aventure. Sans connaître les évènements du film, il vous est totalement impossible de comprendre qui vous êtes, ce que vous faites là, qui sont les personnages qui vous parlent ou quel est votre destin. Tout simplement parce que, afin de comprendre encore un peu plus l'histoire floue de Wesley, vous allez osciller entre ce dernier et Cross aux prises avec une certaine « Fraternité de Paris », comprendre comment les parcours de ses deux tueurs, père et fils, peuvent se rejoindre, même après la mort et surtout en apprendre plus sur le sort de la mère de Wesley. Avec cette nouvelle Fraternité, les français sont à l'honneur dans cet épisode et ils n'ont pas forcément le bon rôle. Ils vont même s'en prendre plein la tête, que ce soit en insultes ou en balles de révolver. D'ailleurs, dans la pleine lignée du film, les développeurs ont voulu le titre assez violent. Les jurons fusent de toute part, et il est même plaisant d'entendre les ennemis vous insulter dans la langue de Molière. Il faut simplement savoir que rien n'est véritablement choquant et qu'on est loin du niveau d'un Mad World ou d'un Man Hunt.

S'il faut retenir un aspect important de Wanted : Les Armes Du Destin, c'est qu'il reprend tous les principes qui ont fait le charme du film. D'une part, le personnage principal joué par James McAvoy est assez bien modélisé. Avec les retours dans le passé de Cross, le privilège nous est donné également de voir Morgan Freeman (Sloan) tout aussi bien représenté. Au niveau de la bande-son, les musiques illustrent bien les moments d'action, les dialogues sont certes simples, mais très concrets quant à l'état d'esprit des protagonistes. Insultes et blagues vaseuses lancées à l'ennemi permettent de se mettre facilement dans la peau du héros. D'autre part, le rythme du jeu n'a rien à envier à celui de film puisqu'il ne vous sera donné l'occasion de souffler que lors des cinématiques qui servent de transitions entre deux chapitres. Hormis ces brefs instants, qu'on se le dise, il va y avoir de l'action.



100% action, 100% baston

S'il fallait résumer le principe de Wanted, le mot « bourrinage » conviendrait parfaitement. GRIN n'a pas fait dans la dentelle, mais en même temps, on ne peut lui en vouloir puisqu'il a voulu le jeu proche du film. Il ne vous sera demandé qu'une seule action, celle d'avancer et de tirer sur tout ce qui bouge. Pas d'énigmes, ni de boutons à presser, ni de portes à ouvrir, que du tir à répétition. Si les développeurs nous avait laissé ce gameplay orienté uniquement action, le goût aurait été sévèrement amer dans la bouche des acquéreurs. Mais pour s'en sortir la tête haute, il n'y avait guère d'autre solution que de proposer de la diversité dans le mode de tir et quelques subtilités à côté.

Le premier point à prendre en compte est que Wesley et Cross ont beau être des rois de la gâchette, cela reste des mortels normalement peu résistants aux balles de révolver. Leur première aptitude est donc de ne pas se jeter comme des ahuris sous la pluie de balles qui leur tombent dessus, mais de se protéger en se cachant derrière différents éléments du décor. Et il faut admettre que le système répond parfaitement bien. Par la simple pression du bouton correspondant, vous vous collez à n'importe quel mur, meuble, en vous baissant si nécessaire. En maintenant la direction vers la prochaine planque escomptée et en appuyant sur le même bouton, vous rejoignez aisément le lieu via une roulade, une glissade ou une petite course. Ce système acquis, vous pourriez avancer tel un ninja, en vous cachant et en sortant la tête uniquement pour plomber celle de vos ennemis.

Mais très rapidement, cela va être insuffisant face à la flopée de gusses qui vous en veulent. Une première subtilité vous est proposée : tout en restant caché, tirer dans le vide pour que l'ennemi se protège. Profiter ainsi de son inattention pour changer de cachette, le contourner et lui mettre une balle dans la tête. Encore mieux, si vous vous approchez assez de lui, vous pourrez le tuer avec votre couteau de Rambo, dans une petite séquence qui fera gicler le sang sur votre écran. Certains ennemis joueront même les kamikazes et si vous ne les tuez pas à l'arme à feu avant qu'ils ne vous atteignent, vous devrez appuyer plusieurs fois sur le bouton d'action pour gagner le combat.

Cependant, tout ceci n'est rien comparé à votre faculté principale d'assassin. L'inconvénient quand on veut tirer sur son ennemi, c'est qu'on ne peut l'atteindre que lorsqu'il sort de sa cachette, mais en l'occurrence, on se retrouve face à lui, tout aussi vulnérable. Mais vous avez la faculté de donner une courbe à vos balles pour qu'elles viennent clore leur vie même derrière un pilier. Pratique, non ? D'autant que certaines attaques mortelles seront sublimées par une vue derrière la balle jusqu'à ce qu'elle vienne terrasser l'ennemi. En avançant dans les chapitres, vous pourrez également passer d'une cachette à une autre en ralentissant les mouvements, ce qui vous laissera le temps de dézinguer plusieurs adversaires d'un coup. Et un peu plus tard, vous aurez aussi la possibilité d'envoyer une « tempête de Schrapnel », soit plusieurs balles simultanément qui se rejoignent pour exploser à la tête de l'ennemi. Ne vous inquiétez pas, vous apprendrez tout ça grâce à trois petits didacticiels bien placés.

Avec toutes ses capacités, vous êtes largement armé pour venir à bout des deux modes de difficulté disponibles au départ (bleu, assassin) et du dernier à débloquer (The Killer). De plus, en guise de bonus, vous pourrez refaire l'aventure complète ou un chapitre au choix avec de nouveaux personnages débloqués. Mais si le titre se veut immersif au possible, le professionnalisme dont font preuve les héros fait poindre son plus gros défaut : l'immersion a ses limites.



Les limites de l'immersion

Si on prend beaucoup de plaisir dans les premières missions, on déchante aussi très rapidement. D'abord parce que l'aventure est trop courte. Comptez quatre heures de jeu pour terminer l'histoire, pas plus. On se rassure en se disant que, due à la répétitivité des situations, il ne valait mieux pas que ça dure des heures, mais cela aurait mérité quand même un peu plus, surtout pour le prix. De plus, les différents personnages à débloquer ne changeront en rien le gameplay si vous voulez refaire l'histoire avec eux puisque ce ne sont que des skins de nos deux héros.

Ensuite, même si les personnages sont bien modélisés, les graphismes dans l'ensemble sont très médiocres. Les cinématiques sont tout bonnement horribles, comme si un filtre « vieux film » avait été posé sur les vidéos. Tout est très rigide, l'interaction avec le décor est vraiment minime. Vous pourrez détruire les vitres que l'I.A. peut détruire et seulement celles-ci. Mais ne comptez pas briser le vase avec la plante qui se trouve à côté de la vitre, celle-là n'est pas programmée pour casser. L'immersion et le réalisme en prennent un sacré coup. Et pour anecdote, il est arrivé plusieurs fois, en refaisant un chapitre, de tomber dans des décors complètement bugués où le sol et de nombreux éléments étaient transparents. Les ennemis sont alors visibles, mais inatteignables directement. Cela perturbe beaucoup.

Pour revenir à l'I.A., elle est ridicule au possible. Même dans la difficulté la plus élevée, vous pourrez sans aucun problème courir sur un sbire armé d'un fusil à pompe, vous prendre un bon coup de chevrotine dans les dents, ne pas mourir et tuer l'homme au couteau. Pathétique ! Surtout que, comme de nombreux jeux actuels, vous n'avez pas de barre de vie. Vous vous rétablissez miraculeusement en sachant vous mettre à couvert le temps de souffler, donc sans jamais craindre qui que ce soit. Les boss ne sont ni plus ni moins que des ennemis avec une barre de vie plus conséquente. Bref, c'est trop facile.

Enfin, pour clore ces chapitres négatifs, sachez que vous n'aurez même pas le choix des armes de votre destin. Ce sera un revolver pour Wesley et deux pour Cross, qui donneront des attaques particulières à chacun : les tirs incurvés pour Wesley et la tempête de Schrapnel pour Cross. Et même si on retrouve l'ambiance du film, le scénario ne casse pas des briques et ne parvient pas à faire oublier tous les autres énormes défauts du soft.



Finalement, Wanted : Les Armes Du Destin est une véritable déception, tant au niveau scénaristique que du gameplay. Plein de bonnes idées, mais mal ou trop peu exploitées. Ceci couplé à une réalisation plus que médiocre, et on tombe dans la caricature de l'adaptation vidéoludique d'un film alors que celui-ci était censé être une suite jouable. Il reste néanmoins fun pour les amateurs purs d'action qui peuvent se procurer le titre à bas prix. Vous connaissez certainement la maxime « tous les goûts sont dans la nature », nous pensons ne pas nous tromper en gageant que Wanted ne ravira pas grand monde ... peut-être les fans du comics ou du film. Et encore !

Gameplay
6 / 10
De bonnes idées sont à l’œuvre. Que ce soit les tirs courbes ou la facilité avec laquelle on se planque pour éviter les balles ennemies, le plaisir est immédiat. Les petits didacticiels que l’on fait une fois et qui s’intègrent bien dans l’aventure permettent une prise en main rapide et toutes les commandes répondent au doigt et à l’œil. Dommage que l’interaction avec les décors soit bâclée et que l’on fasse les mêmes actions tout le temps.
Graphismes
5 / 10
Dans la liste des réclamations, viennent : les décors ne sont pas glorieux, les ennemis sont tous les mêmes tout au long de l’aventure, les cinématiques sont moches à souhait, et des bugs entachent le tableau déjà bien sale. Seuls les personnages tirés du film sont bien faits et reconnaissables. A part ça, ce n’est vraiment pas représentatif de la Next-Gen.
Bande-Son
7 / 10
Les musiques collent bien avec le rythme sans forcément être transcendantes. Les dialogues sont remplis de sarcasmes, de mauvaises blagues et au final de punch. Un des meilleurs points du jeu mais malheureusement pas suffisant pour sauver la donne.
Durée de vie
3 / 10
Avec à peine quatre heures de jeu pour terminer l’histoire entièrement, une rejouabilité complètement inexistante hormis pour obtenir les fameux succès, pas de mode online présent ni en vue, la formule s’essouffle très vite et la galette se retrouvera très prochainement soit pleine de poussière, soit en vente.
Note finale
5 / 10
Wanted : Les Armes Du Destin semblait prendre un bon chemin avec une bonne base et de bonnes initiatives. Malheureusement, faute de les avoir exploitées plus profondément, les studios GRIN se sont complètement plantés sur l’orientation donnée à leur soft. Beaucoup trop court, trop facile, trop répétitif, peu rejouable, plein de bugs, le titre multiplie les mauvais points jusqu’à en devenir exaspérant. Vraiment dommage quand on se remémore le film et les bons sentiments que l’on éprouve dans les toutes premières minutes de jeu. A se procurer en occasion pour un peu de fun, ou à se faire prêter, car il existe certainement d’autres titres qui méritent plus d’intérêt.
Test de Wanted : Les armes du destin
Par lundi 27 avril 2009 à 14h45
  • Oui moi je crois aussi que le plus grand problème dans ce jeux, c'est la duree de vie. Je ne payerai pas 70 euros pour 4-5 heures de jeux. Peut être qu'il y aurra du contenu extra, mais je ne crois pas.
    De toute façon je pense a acheter ce jeux... mais pour un max de 30 euros. J'ai bien aimé le film et la demo!
    Je vais attendre encore un peux, peut être qu'il font faire comme Mirror Edge... qui c'est ! :)
    il y a 5 années
  • C'est abusé 4-5 heures de jeu pour la somme de 70€ :colere: C'est du foutage de gueule là !!! :(
    il y a 5 années
    • Nintendo Wii - Utilisateur de Nintendo Wii - Débloqué le 17 octobre 2008
    • Participation (niv 7) - 5000 Commentaires postés - Débloqué le 14 juin 2011
    • 20000 pièce d'or - Vous avez gagné 20000 pièces d'or - Débloqué le 17 novembre 2010
    • New Mario Bros Wii - New Mario Bros Wii - Débloqué le 06 avril 2010
    • Plants vs zombies - Plants vs zombies - Débloqué le 06 avril 2010
  • Je ne pense pas que je le prendrai, encore une adaptation mediocre de film en un jeux video :hesitant:
    il y a 5 années
  • Non Fox92i, justement, ce n'est pas une adaptation, c'est une suite et elle est justement plutôt super réussie pour l'ambiance (c'est à se demander si tu as lu mon test avant de poster). Les soucis majeurs, ce sont les graphismes, la durée de vie et les bugs, et la répétitivité du gameplay.
    il y a 5 années
    • Internet Explorer - Utilisateur d'Internet Explorer - Débloqué le 19 octobre 2008
    • Resident Evil 5 - Shiva - Débloqué le 13 avril 2009
    • Killzone 2 -  - Débloqué le 13 avril 2009
    • Street Fighter 4 - Ken - Débloqué le 13 avril 2009
Vous ne pouvez plus poster de commentaire

Fiche jeu

Wanted : Les armes du destin

  • 360
  • Genres : Action
  • Sortie FR : 02 avril 2009
  • Dans ce jeu d'action à la troisième personne, vous incarnez Wesley Gibson, prêt à en découdre avec la Fraternité, qui elle de son côté, a également pour objectif de vous éliminer.