hot Actualité

LiveTalk : les rumeurs : rouage essentiel du fantasme vidéoludique ?

"Oh nan ! Merde, Georges ... Gandhi était Nazi !"

LiveTalk : les rumeurs : rouage essentiel du fantasme vidéoludique ?

Qu'on le veuille ou non, l'humanité aime les rumeurs, les cancans, les on-dit, les racontars, les qu'en-dira-t-on. Pourquoi ? Pour le plaisir d'être au courant avant tout le monde, de détenir une vérité connue par un nombre limité de personnes, d'être tout simplement dans la confidence. Si dans notre vie de tous les jours, on ne peut constater qu'une recrudescence de ce type de comportements (la presse people qui en fait ses choux gras est aujourd'hui la presse magazine qui a le plus de tirage en France), il est tout à fait naturel que le jeu vidéo n'y échappe pas. Seulement, ici, la rumeur n'est pas simplement là pour rassasier notre soif de nouvelles, elle appartient pleinement au mécanisme du désir et d'attente (d'un jeu vidéo, d'une plateforme). Ainsi, cette évidence a été depuis longtemps assimilée par les développeurs et éditeurs de jeux vidéo et c'est bien dans ce domaine que l'on retrouve le plus de teasing sur internet et de communication dissimulée. Aime-t-on à ce point se faire du mal ?

Généralement, il y a plusieurs façons de réagir à ces rumeurs. La première, souvent la plus sage mais aussi la moins fantaisiste, est la "Saint Thomas' way of life". Elle consiste à faire fi de toutes les rumeurs et attendre le jour J avec pour seul leitmotiv : je ne crois que ce que je vois. Sans doute la meilleure attitude à adopter si l'on ne veut pas être déçu, seulement a-t-on la force nécessaire pour réfléchir de la sorte ? Non, car nous sommes des êtres faibles et doués d'imagination. Pour vous le prouver, combien d'entre vous ont attendu l'E3 2011 avec une ferveur particulière parce que tout allait être dévoilé sur la prochaine console de salon de Nintendo ?

Lorsque la réalité limitée se mesure à notre imaginaire qui lui est infini, alors là commence notre besoin de rêver et s'attendre à des choses qui dépassent le raisonnable. C'est dans cette seconde situation que nous sommes les plus vulnérables et cela, les éditeurs et développeurs le savent bien puisqu'ils en profitent pour nous mettre à disposition des comptes à rebours, des sites menant sur des pages gorgées de chiffres sybillins voire pour orchestrer de fausses fuites d'informations afin d'alimenter la rumeur. Nous voilà alors à rêvasser devant une console Steam qui, l'apprendra-t-on plus tard, n'a jamais été en préparation ou alors sur un Donkey Kong 3DS démenti depuis lors par la chaîne de magasins GameStop. Alors qui croire ? La rumeur, qui est parfois bien informée, ou les éditeurs qui ont le plus souvent toutes les raisons de mentir lorsque la rumeur vise juste ? C'est là toute la question.

Enfin, il existe aussi une dernière catégorie de personnes, en sans cesse augmentation ces dernières années, qui ne se contente pas de ce que les versions officielles lui donnent mais va chercher toujours plus loin. On appellera ces derniers les "NeoGaffeurs" en référence au forum anglais NeoGaf qui a vu émerger en son sein les théories les plus farfelues du web vidéoludique mais qui a de même démonté de nombreux plans de com en révélant au grand jour ce que le teasing voulait annoncer bien plus tard. Ici, le rêve n'est qu'un point de départ, qu'une hypothèse. Le maître mot est l'analyse, la recherche d'archives, la logique. Face à cette armée tous les jours plus nombreuses, les équipes chargées du teasing doivent frapper de plus en plus fort, ce qui n'est pas pour nous déplaire, puisque de cette façon, la campagne de pub se fait moins abrutissante, plus subtile et finalement davantage plaisante à suivre. 

La question que votre rédacteur volubile vous pose ajourd'hui est donc simple. Comment réagissez-vous face aux rumeurs du jeu vidéo ? Vous n'en avez que faire ? Elles vous passionnent et vous vous prêtez vous-même facilement au jeu du "Just as Planned" (cher à notre bon vieux Light Yagami) ? Elles vous amusent et font fonctionner votre cerveau à plein régime ? Et la desuième question qui va de pair : imagineriez-vous le monde du jeu vidéo sans rumeurs ?

Par lundi 19 mars 2012 à 19h00
  • J'aime les rumeurs car elles entretiennent le temps d'absence entre les sorties. Du coup, au lieu de se contenter de news, les rumeurs piment régulièrement les sites et c'est ce que je trouve de bien.

    Maintenant, faut pas se limiter à ça et même si je m'y prête régulièrement (d'où ta question), je tiens pas non plus à me faire bombarder de rumeurs car je vais avoir du mal à les dissocier des news. Perdu entre le "ça va véritablement se faire" et "huh, j'avais pas vu ça, j'ai loupé un chapitre".

    En clair, ça m'amuse selon les rumeurs, ça me donne de l'espoir quand on parle de Shenmue (et éventuellement III) et ça me fatigue quand c'est répétitif. Voilà pour ma part. ;)
    il y a 2 années
  • Je me souviens encore de la ferveur qu'il y avait eu autour de la Nintendo Revolution à l'époque avec la Nintendo On et les pièces de puzzle bleues disséminées un peu partout sur le Web. Quelle époque. Ca partait dans tout les sens :) C'était fun ! Bon après y a eu la présentation de Wii Music :fail:
    il y a 2 années
    • Night Watch - We fight in the shade ! - Débloqué le 23 août 2012
    • Revenant - Back from the dead - Débloqué le 24 mai 2011
    • E3 2012 - Présent lors de l'E3 2012 - Débloqué le 04 juin 2012
    • Gamescom 2012 - Présent lors de la gamescom 2012 - Débloqué le 23 août 2012
    • TGS 2012 - Présent lors du Tokyo Game Show 2012 - Débloqué le 24 septembre 2012
  • Un peu de rumeurs fait rêver et ne fait pas grand mal même lorsqu'elles s'avèrent fausses.

    Moi, ce que je n'aime pas c'est le teasing. Je n'y vois pas d'intérêt. C'est utilisé à tort et à travers et pour nimporte quoi.
    il y a 2 années
    • TGS 2011 - Présent lors du Tokyo Game Show 2011 - Débloqué le 15 septembre 2011
    • Gamescom 2012 - Présent lors de la gamescom 2012 - Débloqué le 18 août 2012
    • E3 2013 - Présent lors de l'E3 2013 - Débloqué le 10 juin 2013
  • Je classe les rumeurs en 3 catégories. La rumeur qui s’avère vrai par la suite est une simple fuite (en général). La rumeur plausible mais dont l'origine n'est pas vérifiée tend à discuter de manière relativement logique de ce qui peut se faire ou pas. J’appellerai ça une déduction (bien que souvent fausse). Enfin, la rumeur "irréaliste" dont le seul intérêt réside à susciter des envies ou un espoir vain (ou presque car tout est toujours possible). Il me semble que Livewii (Livegen?) essaye de ne pas trop prendre en compte cette dernière catégorie dans la rédaction de ses news.

    Autant les 2 premières catégories sont essentiels pour ne pas avoir le sentiment d'être à la traîne au niveau des news, autant la dernière dépend entièrement du site et de l'image qu'on souhaite y faire véhiculer. Un site qui bombarde de news complètement irréaliste à tout va ne sera pas pris au sérieux je pense. Voilà, disons qu'il y certain part à faire et doser tout cela.

    Quoi qu'il en soit et d'une manière générale, la rumeur est essentiel pour faire "vivre" l'actualité vidéoludique et cela autant au niveaux des rédacteurs qu'au niveau des lecteurs. Pour ces derniers les rumeurs peuvent aussi faire rêver, rire, énerver ("les pro/anti machin" à l’extrême) et même pleurer de joie (les grand naïfs surtout)... Ces divers sentiments ne sont pas négligeable.

    Puis, on s'en rendrait bien compte, je pense, si on arrêtait complètement de newser toute rumeur en attendant systématiquement une annonce... L'attente est parfois aussi un plaisir.
    il y a 2 années
Vous ne pouvez plus poster de commentaire